Bien gérer la régression du sommeil des 4 mois

Santé de bébéLe sommeil de bébéBien gérer la régression du sommeil des 4 mois

Votre nouveau-né a bien poussé, peut-être fait-il déjà ses nuits ou bien, il est bientôt prêt. Pourtant, aux alentours des quatre mois, vous constatez qu’il gigote lorsqu’il est temps de dormir ou qu’il se réveille souvent la nuit. Rassurez-vous, c’est tout à fait normal. C’est ce qu’on appelle la régression du sommeil des quatre mois. Quelles en sont les causes ? Comment faire face à la régression du sommeil des quatre mois ?

Les principales causes de la régression des 4 mois

Une fois que votre nourrisson commence à grandir, il se développe, son sommeil change et ses cycles s’allongent. Les siestes courtes se rallongent également et deviennent moins nombreuses. Néanmoins, lorsqu’il atteint les quatre mois, votre bébé semble moins bien dormir. Il s’agit de la période de la régression du sommeil des quatre mois. Les signes à repérer sont les suivants : difficultés à s’endormir, réveils nocturnes, refus de faire la sieste, agitation dans le lit, réveils très matinaux, siestes courtes. Plusieurs facteurs sont en cause :

  • Votre bébé grandit. Il prend du poids et son corps réclame davantage de nourriture. Il est donc peut-être temps de revoir les doses de biberon, ou alors de passer à la diversification.
  • Les gencives travaillent, car bébé commence à faire ses dents. Les quenottes s’apprêtent à sortir, ce qui n’est pas agréable, voire douloureux. Essayez de lui donner un anneau de dentition pour le soulager.
  • Si vous emmaillotez votre enfant, il est sûrement temps de lâcher prise avec cette pratique. Bébé commence à vouloir être libre de ses mouvements pour pouvoir se retourner à son aise.
  • Votre enfant devient de plus en plus éveillé et curieux. Il désire découvrir le monde et tout simplement jouer.

En tant que parent, cette période de régression du sommeil peut être déroutante. On imagine souvent que le pire est passé au niveau du sommeil et on peut penser qu’il y a un problème. Pourtant, cette phase de régression est parfaitement normale et est même un signe rassurant. Pour traverser cette phase avec brio, il suffit de vous adapter à votre enfant et de mettre en place des habitudes et des rituels de coucher.

Les conseils pour bien gérer la régression du sommeil des 4 mois

La période de régression du sommeil des 4 mois dure entre deux à six semaines. Pour les plus chanceux, quelques jours suffisent avant que tout rentre en ordre. Quoi qu’il en soit, pour mieux vivre cette phase, plusieurs moyens peuvent être mis en œuvre. Dans un premier temps, faites un point sur l’alimentation. Observez votre enfant et voyez s’il est nécessaire d’allonger un peu ses biberons avec une dose supplémentaire. Si vous n’avez pas encore commencé la diversification, parlez-en à votre pédiatre. Le but est d’éviter les petits creux nocturnes.

Source : Shutterstock – Par Zhuravlev Andrey

En outre, mettez en place un rituel de coucher. Bercez votre enfant, passez un moment avec lui. S’il se réveille, ne le stimulez pas pour l’aider à replonger dans le sommeil. Certains parents appliquent les méthodes d’endormissement autonome comme la méthode des 15 secondes où la méthode d’attente progressive 5/10/15. N’hésitez pas à discuter avec votre pédiatre, car chaque enfant est unique et a des besoins qui lui sont propres.

Comment réagir à cette régression du sommeil ?

La régression du sommeil étant un phénomène normal, il n’y a pas grand-chose à faire mis à part travailler sa patience. En revanche, vous pouvez favoriser le rythme naturel du sommeil de votre bébé. Pour cela, faites des sorties la journée. Lorsque vous repérez les premiers signes de sommeil, couchez votre enfant. De plus, vous pouvez acheter une veilleuse qui diffuse des bruits blancs. Ces derniers temps, on a beaucoup vu cette tortue bleue qui a rendu des parents heureux en diffusant des sons de vagues. Il n’est pas nécessaire de modifier votre routine, au risque de perturber encore plus votre bébé. Donnez-lui le temps de traverser cette période et encouragez-le. Dans la mesure du possible, soyez prévisible et essayez d’offrir un cadre à votre bébé avec des horaires définis pour le réveil, les repas, les siestes et le coucher. Enfin, soyez généreux en câlin et en peau à peau !

Dans le cas où la régression du sommeil semble perdu au-delà de huit semaines, prenez rendez-vous avec votre pédiatre pour faire un bilan et parlez-lui éventuellement de la méthode du chrono-dodo. D’autres facteurs peuvent perturber son sommeil. Quoi qu’il en soit, rassurez-vous, car vous verrez bientôt le bout du tunnel. Avec le temps, vous constaterez une réelle progression du sommeil chez votre enfant.

A lire aussi :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here