Le chrono-dodo : la méthode d’endormissement miracle ?

Santé de bébéLe sommeil de bébéLe chrono-dodo : la méthode d'endormissement miracle ?

Dormira ou dormira pas ? Certains parents décident de réduire le suspense et de mettre en place la méthode du chrono dodo. Qui ne rêve pas d’endormir son enfant sereinement ? Le chrono dodo est une technique établie sur les bases suivantes : accompagnement, ressenti, répétition. Qu’est-ce que la méthode chrono dodo ? Quelles techniques mettre en place pour une routine d’endormissement autonome ? Nous vous dévoilons les bases à connaitre sur l’endormissement autonome ainsi que les erreurs à éviter.

La méthode d’attente progressive 5-10-15 pour endormir bébé

Dans un précédent article, nous avons évoqué la méthode des 15 secondes. Ici, nous vous expliquons la méthode d’attente progressive 5/10/15 pour endormir votre bébé. Cette méthode s’applique chez les enfants à partir de quatre à six mois et jusqu’à un an et demi. Cette méthode préconisée par Richard Ferber dans les années 1980 a fait l’objet d’un best seller écrit par Évelyne Martello, une infirmière et clinicienne spécialiste des troubles du sommeil.

Le 5/10/15 est une technique d’endormissement autonome. Le parent dépose son enfant dans le lit lorsqu’il est éveillé et sort de la chambre après le rituel du coucher. Lorsque l’enfant sollicite l’un des parents, ce dernier attend 5 minutes avant d’aller le voir. Il le console puis, s’il est encore sollicité, il attend 10 minutes. Enfin, en cas de nouvel appel, le temps d’attente est de 15 minutes.

Il existe plusieurs variantes de cette méthode. Vous pouvez par exemple vous baser sur deux interventions avec 5 minutes d’attente avant de passer à 10 minutes et ainsi de suite.

Bien que cette méthode ait fait le bonheur de nombreux parents, elle est également controversée. En effet, d’après certains professionnels, laisser bébé pleurer serait contre-productif. Ainsi, nous avons d’un côté les adeptes soutenus par des professionnels de santé et d’un autre côté, les détracteurs, également suivis par des médecins, cliniciens et autres spécialistes.

En tant que parent, il faut toutefois prendre en compte les effets bénéfices risque. D’un côté, laisser pleurer bébé est difficile et déclenche un stress chez l’enfant, mais chez un enfant qui dort très peu, le manque de sommeil est vraiment néfaste à long terme. Par conséquent, c’est à vous de voir si vous souhaitez tester la méthode 5/10/15 en fonction de votre enfant, de son tempérament et de son rythme de sommeil. N’hésitez pas à en parler avec votre pédiatre.

L’importance de la routine pour l’endormissement autonome

Pour que l’apprentissage de l’endormissement autonome soit efficace, les parents doivent mettre en place une routine. Ce rituel du coucher doit être le même tous les jours pour que l’enfant garde ses repères. Après le repas et un moment de digestion, veillez à ce que tous les besoins de votre enfant soient satisfaits : couche propre, câlin, hygiène, hydratation… Chaque soir, répétez les mêmes étapes dans le même ordre. Lorsqu’il est temps de passer dans la chambre, vous pouvez lui faire un massage, lui lire une histoire, puis le déposer dans son lit.

Le point le plus important est le suivant : votre bébé doit être éveillé au moment où vous quittez la chambre. Ainsi, le rituel ne doit pas prendre de temps, car vous risquez de voir votre enfant s’endormir en cours de route. Chaque soir, diminuez votre temps de présence dans la chambre. Le rituel ne change pas, mais la durée du massage, de la lecture et du câlin doivent être légèrement raccourcie. En outre, pour que l’endormissement autonome soit un succès, faites en sorte que la chambre soit calme. Par exemple, éteignez les appareils électriques qui pourraient déranger votre bébé.

Source : Shutterstock – Par Nutpat Asavaphutthadej

Quand débuter un entraînement au sommeil ?

Toutes les méthodes d’endormissement autonome peuvent être mises en place à partir de quatre mois de bébé. Effectivement, avant cet âge, votre bébé a des cycles de sommeil différents. Il ne peut pas faire la différence entre le jour et la nuit, il fait donc plusieurs micro-siestes. Le rythme circadien n’est pas établi et le bébé suit ainsi son propre rythme biologique.

À partir de quatre mois environ, le système nerveux devient plus mûr et les bébés parviennent à s’isoler des stimuli extérieurs. Par conséquent, il devient possible de s’endormir seul. Bien que le bébé soit apte à se relaxer seul, l’accompagnement des parents est fondamental. Ces derniers doivent donc mettre en place un vrai rituel du coucher pour aider leurs enfants à s’endormir de façon autonome.

Les erreurs à éviter pour le chrono-dodo

Les méthodes d’endormissement autonome comme le 5/10/15 ou la méthode des 15 secondes doivent être respectées à la lettre pour être efficaces. Ainsi, certaines erreurs peuvent gâcher tous vos efforts.

Dans un premier temps, il est important de mentionner le fait que les bébés ont deux sortes de pleurs : les pleurs simples et les pleurs intenses. Il est donc essentiel d’apprendre à faire la différence. En effet, les pleurs simples sont ceux qui surviennent en cas de mécontentement, alors que les pleurs intenses ont lieu lorsque l’enfant a un véritable inconfort. Ils surviennent généralement après un vaccin, lors des poussées dentaires, en cas de maladie, dans le cadre des périodes de régression du sommeil, etc.

Puis, il est fondamental d’être régulier. Suivez votre routine et votre rituel du coucher tous les soirs. En outre, restez cohérent. Par exemple, ne cédez pas un jour au bout de deux minutes, puis le lendemain au bout de dix. Pour que cette méthode fonctionne, il faut également oublier le peau à peau au moment de l’endormissement de bébé.

Enfin, la question du temps de présence à chaque intervention peut être posée. Généralement, les adeptes de la méthode 5/10/15 et du chrono dodo en règle générale, recommandent de rester une dizaine de secondes dans la chambre du bébé simplement pour lui rappeler votre présence et pour le rassurer.

A lire aussi :