Quand partir à la maternité ?

Grossesse Accouchement Quand partir à la maternité ?

Personne ne peut déterminer à quel instant la future mère doit être amenée à la maternité. Sauf accouchement programmé, bien spur. Le début du travail n’est pas toujours simple à définir, surtout quand il s’agit d’un premier enfant. Mais il existe tout de même quelques signes qui vous permettent de vous préparer à temps.

Comment savoir si c’est le moment d’aller à la maternité ?

Comment savoir si c’est le moment d’aller à la maternité ?
Photo de @3happytails via twenty20.com

Quand partir à la maternité ? La réponse à cette question n’est pas évidente dans la mesure où la grossesse varie d’une femme à une autre. Pour un premier accouchement, les futurs parents ont besoin de quelques indications. Pour les mères qui en ont déjà fait l’expérience, le prochain accouchement n’est pas forcément identique au premier.

Néanmoins, quelques symptômes vous indiquent quand partir à la maternité. Pour les détecter, il vous suffit d’écouter votre corps. Ainsi, vous ne risquerez pas de vous tromper.

Lors des consultations prénatales, la sage-femme vous a certainement déjà fait savoir que la première indication concerne les contractions utérines. Ces dernières apparaissent généralement entre 12 à 14 heures de travail pour un premier accouchement. Cela vous donne le temps de vous préparer. Vous pouvez prendre une douche, vérifier vos affaires, manger pour retrouver vos forces, etc.

Durant ce moment, le futur père doit vous soutenir et appliquer les conseils dispensés lors des séances de préparation. Il peut également définir la durée et la fréquence des contractions, afin de prévenir l’équipe médicale qui vous prendra en charge à la maternité. A moins que vous ayez choisi un accouchement à domicile.

Au début, elles viennent toutes les 30 minutes environ. Il vous faut ainsi mesurer les intervalles. Lorsque les contractions reviennent régulièrement toutes les 5 à 10 minutes, il est temps pour vous de rejoindre la maternité.

La perte du bouchon muqueux annonce également l’approche du terme. Il s’agit d’une solution gélatineuse qui se trouve au niveau du col de l’utérus. Il sert de protection au fœtus. De manière générale, sa perte n’est pas toujours évidente. De couleur blanche ou rosée, il se mélange aisément avec les sécrétions vaginales. De plus, il passe facilement inaperçu puisqu’il est indolore.

Néanmoins, même si vous remarquez la perte du bouchon muqueux, cela ne signifie pas forcément que vous accoucherez tout de suite. En effet, cette perte peut apparaître plusieurs jours avant le travail. Elle signale la dilatation du col, mais n’indique pas obligatoirement que l’accouchement est proche. Sauf bien évidemment si elle est accompagnée de contractions poignantes ou du liquide amniotique.

L’autre élément qui vous indique quand partir à la maternité est ce qu’on appelle la perte des eaux. La poche du liquide qui protège le fœtus vient d’éclater. À ce moment-là, même si les autres indices sont absents, la mère doit immédiatement être conduite à l’hôpital. En effet, la présence et la prise en charge du personnel médical sont indispensables. D’où la nécessité d’accoucher en maison de naissance.

Vous noterez néanmoins que vous n’êtes pas obligé d’attendre tous les signes avant de vous rendre à la maternité.

Comment reconnaître les fausses contractions ?

Comment reconnaître les fausses contractions ?
Source : Prostock-studio via Shutterstock.com

Que vous prévoyez un accouchement à domicile ou en centre hospitalier, vous devez apprendre à distinguer les vrais contractions des fausses. Appelées contractions de Braxton Hicks, les fausses contractions sont un phénomène naturel chez la femme enceinte. Elles arrivent habituellement pendant le second trimestre. En fin de journée ou en début de la nuit, elles peuvent résulter d’un mouvement du fœtus ou d’une vessie pleine.

Afin de les distinguer, vous devez avant tout rester calme. Ce qui n’est pas toujours facile pour les femmes qui portent leur premier enfant. Cela étant, mettez votre main sur votre ventre qui devient dur pendant les fausses contractions. Celles-ci sont irrégulières et surviennent généralement trois fois au maximum en une heure.

Contrairement aux crampes ressenties juste avant l’accouchement, la douleur ne se propage pas vers le bas du dos. La fatigue de la mère et une déshydratation peuvent également générer les fausses contractions. Pour les soulager, il vous suffit de vous allonger confortablement ou de faire quelques marches.

Toutefois, si des pertes vaginales ou une dilation du col se manifestent, vous devez appeler votre gynécologue ou la sage-femme qui vous suit. Mieux encore, rendez-vous directement à l’hôpital.

Quand commence le travail ?

Quand commence le travail ?

Photo de @przemekklos via twenty20.com

Il est impossible de définir le moment précis du travail. Ses premiers signes sont susceptibles de se manifester 3 à 4 semaines avant. Cependant, ils peuvent aussi ne se révéler qu’avant l’accouchement. On sait tout de même que, malgré la différence entre chaque femme, le terme de la grossesse se situe entre la 37e et la 42e semaine.

Dans certains cas, le bébé peut même naître sans aucun signe préalable. Afin de comprendre que le travail a débuté, vous remarquerez des indications outre que celles qui vous ont été précédemment communiquées. La descente du bébé figure parmi celles-ci.

La pression ressentie au niveau de l’utérus baisse à ce moment vers le diaphragme, vous permettant ainsi de mieux respirer. Cependant, une envie constante d’uriner survient, parce que votre bébé presse désormais votre vessie. Vous commencez également à sentir des douleurs ou des crampes au niveau des jambes. Quelques gonflements occasionnées par la réduction du retour veineux peuvent se faire remarquer.

En outre, les sécrétions vaginales deviennent plus visqueuses. La future mère ressent plus de fatigue avant le travail. Cela est dû à un manque de sommeil, des troubles hormonaux et plusieurs autres facteurs.

D’une manière qu’on n’arrive pas encore à expliquer, une remontée d’énergie survient vers les 24 à 48 heures avant l’accouchement. Grâce à une hormone qui contribue à la maturation de l’utérus, l’envie de seller vous prendra également assez souvent.

Et finalement, vous éprouvez de la douleur au dos. Cela est justifié par l’étirement des ligaments qui se trouvent près de l’utérus. Ne paniquez pas, ils se remettront à leur place après la naissance.

Photo de couverture @jcorso510 via twenty20.com

A lire aussi :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here