Quelle différence entre une crèche et une micro-crèche ?

Petite enfanceQuelle différence entre une crèche et une micro-crèche ?

Quelle différence entre une crèche et une micro-crèche ?

Offrant de nombreux avantages, la crèche est l’un des modes de garde d’enfants les plus plébiscités en France. Trouver une place dans ce type de structure d’accueil s’avère toutefois un véritable parcours du combattant la plupart du temps. Heureusement pour les parents qu’il existe des alternatives à l’instar de la micro-crèche.

C’est quoi une micro-crèche ?

Une micro-crèche est une structure d’accueil d’enfants de 2 mois à 3 ans qui se caractérise par sa taille réduite. Sa capacité est de ce fait limitée. Dans une micro-crèche, les enfants sont encadrés par 3 à 4 professionnels de la petite enfance. L’équipe comporte au moins un auxiliaire de puériculture ainsi qu’un éducateur de jeunes enfants.

Les micro-crèches sont assujetties aux mêmes règles que les crèches collectives. Leurs locaux doivent ainsi être conformes aux normes de sécurité et d’hygiène en vigueur concernant l’accueil de jeunes enfants. Ils doivent aussi stimuler l’éveil de ces derniers. Par ailleurs, les critères d’admission dans une micro-crèche sont identiques aux conditions établies pour intégrer une crèche à Paris ou toute autre structure d’accueil d’enfants traditionnelle.

Les amplitudes horaires des micro-crèches ont été pensées pour répondre aux besoins des parents. Si la plupart d’entre elles ouvrent entre 7h et 9h et ferment entre 18h et 21h, certaines proposent un accueil sur une amplitude horaire élargie.

Quelle différence avec une crèche classique ?

La principale différence entre crèche et micro-crèche réside au niveau de l’effectif maximal. Alors que la capacité d’accueil des crèches collectives traditionnelles varie de 20 à 60 enfants, celle des micro-crèches s’établit à 10 tout au plus.

Par ailleurs, les enfants accueillis en crèche classique sont généralement regroupés en fonction de leur âge. Dans une micro-crèche en revanche, ils sont mélangés sans distinction d’âge.

En outre, la micro-crèche offre un accueil plus individualisé sachant qu’un professionnel s’occupe généralement de 3 enfants dans ce type d’établissement. En guise de comparaison, chaque membre de l’équipe encadrante d’une crèche collective prend en charge 5 à 8 enfants.

micro crèche enfants

Quel type de crèche privilégier ?

Vous vous demandez pour quel établissement opter entre crèche et micro-crèche ? L’âge de votre enfant peut vous aider à choisir. La micro-crèche constitue une bonne option s’il a moins de 12 mois. En effet, ce type de structure d’accueil offre un cadre plus cocooning. L’idée que leur bébé bénéficie de toute l’attention dont il a besoin tout au long de la journée est forcément plus rassurante pour les parents.

Dans une micro-crèche, votre enfant pourra expérimenter en douceur la vie en collectivité. Les activités y sont effectuées en petits groupes, ce qui est propice aux échanges et aux partages. Par ailleurs, la mixité des âges des enfants qui y évoluent favorise l’émulation et l’entraide.

Si votre enfant a plus de 12 mois, vous pouvez vous tourner vers une crèche collective. Cette dernière a l’avantage d’offrir plus d’espace d’exploration et de découverte. Elle est aussi plus favorable à la socialisation sachant que votre bébé sera au quotidien en contact avec un certain nombre d’enfants et d’adultes. Il pourra alors se lier d’amitié avec d’autres personnes et créer des habitudes de vie avec ces dernières.

Une grosse différence au niveau du tarif ?

Il existe une différence de prix entre crèche et micro-crèche. La tarification des micro-crèches n’étant pas encadrée par la CAF, leur gestionnaire peut appliquer les prix qu’il souhaite. Généralement, une place en micro-crèche est plus onéreuse qu’en crèche classique. Cependant, les parents peuvent en réduire le coût en sollicitant la contribution de leur employeur.

De plus, ils ont la possibilité de prétendre au CMG (complément de libre choix du mode de garde). Cette aide est versée par la CAF (caisse d’allocations familiales) dans le cadre de la Paje (prestation d’accueil du jeune enfant). Son montant varie en fonction des revenus des parents ainsi que du nombre d’enfants à charge et de leur âge. Le CMG peut couvrir jusqu’à 85 % des dépenses induites par la micro-crèche. Encore faut-il que la tarification de l’établissement n’excède pas 10 euros par heure. Il faut également noter que les bénéficiaires de l’aide doivent avancer les frais liés à la garde de leur enfant avant de se faire rembourser par la CAF.

A lire aussi :