Vitamine K pour bébé : ses besoins

Santé de bébéMaladies infantilesVitamine K pour bébé : ses besoins

La vitamine K fait partie des vitamines dont le corps humain a besoin pour fonctionner. Il est très rare que des adultes aient des carences en vitamine K, parce que l’alimentation et le fonctionnement normal de l’organisme permettent de donner au corps la quantité de vitamine nécessaire. Mais un nourrisson a besoin de différentes supplémentations au début de sa vie. En effet, comme bébé ne s’alimente que de lait après la naissance, et que le lait ne permet pas forcément d’apporter au nourrisson tout ce dont son corps a besoin pour fonctionner et bien grandir, les carences sont évitées par la supplémentation, notamment de vitamine K. Voyez avec nous pourquoi on donne cette vitamine au bébé, mais aussi quand et comment elle est administrée ! 

Pourquoi donner de la vitamine K au bébé ?

Pourquoi donner de la vitamine K au bébé ?
Source: Monkey Business Images / Shutterstock.com

Tous les êtres humains, à tous les âges, ont besoin de vitamine K – bébé, enfant, adulte, sénior. En effet, la vitamine K est essentielle dans le processus de coagulation, qui permet de stopper les hémorragies – l’écoulement de sang en dehors des vaisseaux sanguins.  En effet, si la coagulation n’existait pas, toute coupure saignerait indéfiniment et on finirait par se vider de notre sang : c’est ce qu’on appelle le risque hémorragique.

Un bébé a une carence en vitamine K à la naissance car lors de la grossesse, cette vitamine passe peu de la maman au bébé. C’est la même chose lors de l’allaitement : le lait maternel ne contient pas assez de vitamine K pour prévenir complètement le risque hémorragique. Comme pour la vitamine D, il faut une supplémentation de vitamine K.

En effet, la vitamine K est une mesure de prophylaxie, c’est-à-dire qu’on administre de la vitamine K au bébé pour prévenir l’apparition de maladies, en particulier les troubles de la coagulation qui induisent un risque d’hémorragies. Il existe trois sortes d’hémorragies néonatales : hémorragie précoce (dans les premiers jours de vie), hémorragie courant (durant les premières semaines) et hémorragie tardive (jusqu’à 6 mois). Sachez que le risque d’hémorragie interne chez le nourrisson (aussi appelé syndrome hémorragique du nouveau-né) est faible – entre 4 et 10 bébés sur 100 000 – mais s’il advient, les conséquences sont graves : la vitamine K est donc donnée automatiquement à tous les nourrissons juste après leur naissance, à l’hôpital. 

Quand donner la vitamine k à bébé ?

Quand donner la vitamine k à bébé ?
Source : Natalia Deriabina / Shutterstock.com

En 2014, le schéma posologique d’administration de la vitamine K chez le nouveau-né a été uniformisé au sein de l’Union Européenne. Depuis cette date :

  • Un nourrisson en bonne santé, né à terme, sans risque particulier et uniquement nourri par l’allaitement maternel, recevra par voie orale une dose de 2 mg le premier jour de la vie, une dose de 2 mg la première semaine (entre le 4ᵉ et le 7ᵉ jour) et une dose de 2 mg au cours du premier mois de vie. Cela vaut aussi pour des bébés prématurés mais en bonne santé qui sont nés après 36 semaines de gestation. Il est aussi possible d’injecter une unique dose de 1 mg après la naissance.
  • Un bébé qui présente les mêmes caractéristiques, mais nourri exclusivement avec du lait artificiel, recevra les deux premières doses mais pas la troisième – le lait vendu dans le commerce étant plus enrichi en vitamine K que celui de Maman. Les prématurés nés après 36 semaines de gestation et nourris de lait artificiel suivent aussi cette posologie. Ces nourrissons peuvent aussi avoir la dose unique de 1 mg en injection.
  • Pour les bébés prématurés nés avant la 36ᵉ semaine mais pesant plus de 2,5 kilos, ou les nouveau-nés à risque, une dose de 1 mg sera injectée le premier jour et les doses ultérieures (quantité, moment de l’injection) dépendront de chaque nourrisson.
  • Pour les nouveau-nés prématurés nés avant la 36ᵉ semaine de gestation et pesant moins de 2,5 kilos, c’est une dose de 0,4 mg par kilo qui sera injectée le premier jour, les doses suivantes dépendant également de chaque nourrisson.


Dans tous les cas, la posologie actuelle de la vitamine K repose sur 3 prises maximum : si vous pensiez donner de la vitamine K à bébé toutes les semaines jusqu’à la fin de l’allaitement, ce n’est plus d’actualité ! 

Comment donner la vitamine K au bébé ?

Comment donner la vitamine K au bébé ?
Source :  Lolostock / Shutterstock.com

Vous l’avez compris, il y a deux modes de prise de la vitamine K pour un tout jeune enfant. Soit il s’agira d’une injection intramusculaire, ou intraveineuse pour certains prématurés : dans ce cas, c’est un médecin qui injectera la vitamine à votre nourrisson à l’aide d’une seringue. L’injection intramusculaire se fait souvent dans la cuisse. N’ayez pas d’inquiétude sur la douleur pour le bébé : les médecins sont habitués, les aiguilles adaptées aux nourrissons, et une fois l’injection faite, on n’en parle plus ! 

Lorsque la vitamine K est administrée par voie orale, elle doit être mise dans une pipette que l’on dépose sous la langue, sur le côté de la bouche du nourrisson. Il faut alors le laisser téter, en appuyant tout doucement pour délivrer très progressivement le liquide. Là encore, la première dose est donnée à l’hôpital juste après la naissance ; si vous n’êtes pas sûr de la marche à suivre, n’hésitez pas à en parler avec un pédiatre !  

A lire aussi :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here