Quel est le tarif d’une place en crèche ?

Petite enfanceQuel est le tarif d'une place en crèche ?

La crèche est le mode de garde préféré en France. La fiabilité de ce type de structure et la possibilité pour les enfants d’expérimenter la vie en collectivité figurent parmi les principales raisons qui incitent les parents à y demander une place. En fonction de leurs revenus, la crèche s’avère parfois aussi plus économique que les autres modes de garde. Mais combien coûte exactement l’inscription dans un tel établissement ?

Comment calculer le prix d’une place en crèche ?

En France, le calcul du prix d’une place en crèche est identique, qu’il s’agisse d’une structure publique ou privée, du moment qu’elle est soumise à la PSU (prestation de service unique). Il consiste dans un premier temps à déterminer le taux horaire, soit le tarif d’une heure de garde. Pour ce faire, il faut multiplier les revenus mensuels nets de son foyer par son d’effort (aussi appelé coefficient CAF).

Le taux d’effort dépend du nombre d’enfants à charge. Pour l’année 2022, voici le barème applicable :

  • 0,0619 % pour 1 enfant ;
  • 0,0516 % pour 2 enfants ;
  • 0,0413 % pour 3 enfants ;
  • 0,0310 % pour 4 à 7 enfants ;
  • 0,0206 % à partir de 8 enfants.

Dans un second temps, il faut multiplier le taux horaire par le nombre d’heures de garde d’un enfant par mois. Le résultat obtenu correspond au prix d’une place en crèche.

S’agissant du prix de l’inscription dans une micro-crèche, son calcul est spécifique, car ce type de structure applique librement ses tarifs. Pour connaître le coût d’un établissement, il convient de s’informer directement auprès de celui-ci.

Les facteurs qui font varier le coût de la crèche

Le coût d’une place en crèche varie en fonction de plusieurs facteurs. Les revenus mensuels nets des parents sont les premiers. Plus exactement, il s’agit des ressources de l’année N-2. Celles-ci font l’objet d’un plancher et d’un plafond. Pour l’année 2022, le plancher est fixé à 712,33 euros. Si les parents gagnent moins, ils doivent utiliser ce montant pour calculer le prix de l’inscription dans une crèche. Quant au plafond, il s’établit à 6 000 euros. Les parents qui perçoivent des revenus mensuels plus élevés sont tenus d’utiliser ce montant pour réaliser leur calcul.

Source : Shutterstock – Par Olesia Bilkei

Le type de crèche est un autre facteur déterminant. En effet, certaines micro-crèches appliquent les mêmes tarifs que les structures PSU alors que d’autres coûtent plus cher. D’autre part, le calcul du prix d’une place en crèche montre que le nombre d’enfants à faire garder figure aussi parmi les facteurs qui font varier le coût d’un établissement. Enfin, ce dernier est influencé par le nombre d’heures passées par un enfant à la crèche.

Quelles sont les aides au financement de la place en crèche ?

Les parents qui décident de faire garder leurs enfants dans une crèche peuvent prétendre à des aides financières. Si un enfant est dans l’âge pour faire garder bébé en dehors de son domicile, ses parents ont la possibilité de demander un crédit d’impôt de 50 %. Plus précisément, cette aide peut être perçue jusqu’au 6ème anniversaire de l’enfant accueilli en crèche. Elle correspond à 50 % des frais annuels induits par la garde. Ces dépenses sont toutefois plafonnées à 2 300 euros annuels par enfant. De ce fait, le crédit d’impôt ne peut pas excéder 1 150 euros annuels par enfant.

Certaines conditions doivent être respectées pour bénéficier de ce dispositif. Il faut notamment que la crèche qui accueille l’enfant possède un agrément. Le parent demandeur doit également avoir déclaré l’enfant gardé à sa charge.

Les parents qui ont trouvé une place en micro-crèche pour leurs enfants ne peuvent pas accéder au crédit d’impôt. Ils ont en revanche droit à une aide de la CAF appelée CMG (complément de libre choix du mode de garde). Le montant de ce dispositif qui peut couvrir jusqu’à 85 % du coût de la micro-crèche dépend du nombre d’enfants à charge, de leur âge et des ressources des parents. Pour en bénéficier, il est indispensable de faire garder son enfant durant 16 h par mois minimum. Il ne faut pas non plus que la tarification horaire de la micro-crèche excède 10 euros.

Comment choisir son mode de garde ?

Pour un foyer aux revenus modestes, la crèche constitue assurément le mode de garde le plus économique. En revanche, il ne s’agit pas toujours de la meilleure option pour les parents aisés. Pour ceux-ci, il peut s’avérer plus intéressant de trouver une nounou ou de confier leurs enfants à une assistante maternelle. Ces solutions permettent également d’obtenir un crédit d’impôt ou une aide de la CAF.

A lire aussi :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here