Faire garder bébé pour une nuit la première fois

Petite enfanceFaire garder bébé pour une nuit la première fois

L’idée de confier leur bébé à une autre personne une nuit pour la première fois peut susciter chez les parents une grande inquiétude. Vous pouvez notamment redouter la confusion que risque de provoquer votre absence chez votre enfant. Il se peut également que vous éprouviez un sentiment de culpabilité. Les conseils suivants vous permettront de rendre la séparation la plus rassurante possible.

À quel âge faire garder bébé pour la nuit ?

Il est difficile de déterminer l’idéal en matière d’âge pour faire garder bébé la nuit pour la première fois. Globalement, les parents sont plus rassurés de confier leur enfant à une autre personne lorsque celui-ci fait déjà ses nuits, soit à partir de son 3ème ou de son 4ème mois. Néanmoins, si vous estimez que c’est trop tôt, vous ne devez pas hésiter à écouter votre ressenti.

Dans tous les cas, il faut faire en sorte que la séparation ne soit pas trop brutale. Évitez notamment de faire garder votre enfant plus d’une nuit s’il s’agit de la première fois. Il faut en effet l’habituer progressivement à votre absence. Si vous prévoyez de laisser votre enfant à quelqu’un d’autre durant un week-end entier, il vaut mieux attendre qu’il ait au moins 9 mois.

Comment trouver une nounou de nuit ?

Bien entendu, les parents souhaitent une personne de confiance pour garder leur bébé une nuit pour la première fois. C’est la raison pour laquelle ils s’adressent le plus souvent à leurs propres parents. Il se peut toutefois que ceux-ci ne soient pas disponibles. Dans ce cas, il est important de se tourner vers des professionnels de la garde d’enfants.

Pour trouver une nounou de nuit sans trop de difficulté, vous pouvez solliciter le centre de PMI (Protection maternelle infantile) le plus proche de chez vous. Un autre moyen consiste à vous rapprocher des services relatifs à la petite enfance qui ont été mis en place dans votre commune. Ces structures peuvent en effet aider les parents à entrer en contact avec des professionnels qui proposent un service de garde de nuit.

Se préparer mutuellement à la séparation

Pour mieux vivre la séparation, les parents doivent s’y préparer très tôt. Ils prépareront aussi leur enfant à cette expérience par la même occasion. Concrètement, il convient d’habituer votre bébé à d’autres visages dès sa naissance. Vous pouvez par exemple le mettre quelques instants dans les bras de vos parents ou de vos amis lorsque ceux-ci vous rendent visite. D’autre part, évitez de refuser systématiquement l’aide qu’on vous propose pour s’occuper de votre bébé. L’application de ces conseils rendra la séparation moins dure aussi bien pour vous que pour votre enfant le moment venu.

Source : Shutterstock – Par ANNA GRANT

Pour être totalement rassuré, vous pouvez aussi organiser scrupuleusement la première nuit de votre bébé sans vous. Les parents remettent généralement à la garde de nuit une feuille dans laquelle sont consignés les habitudes et le rythme de vie de leur enfant. Ces informations peuvent aider la nounou à décoder les pleurs du bébé et à répondre à ses besoins. N’hésitez donc pas à noter l’heure du repas de votre nourrisson et celle pour le mettre au lit, la quantité des biberons qu’il prend, les soins spécifiques qu’il faut lui fournir, les gestes qui l’apaisent, etc.

Pensez également à préparer des repères pour faciliter l’endormissement de votre bébé. Lui laisser un vêtement imprégné de l’odeur de sa maman s’avère notamment efficace. En effet, celle-ci est à la fois réconfortante et sécurisante pour le tout-petit. Vous pouvez aussi demander à la nounou de lui donner son doudou ou de l’envelopper dans sa couverture pour le rassurer.

Enfin, faites-vous à l’idée que votre bébé pleurera forcément lorsque vous le laisserez pour la première fois la nuit. Les pleurs sont inévitables, car ils constituent son principal moyen de communication. Quoi qu’il en soit, vous ne devez pas vous abstenir de faire savoir à votre enfant que vous devrez vous absenter une soirée, mais qu’il sera entre de bonnes mains et que vous reviendrez vite. En le rassurant de la sorte, vous vous tranquilliserez vous-même.

A lire aussi :