Comment éviter la tête plate chez votre bébé ? (Plagiocéphalie)

Santé de bébéMaladies infantilesComment éviter la tête plate chez votre bébé ? (Plagiocéphalie)

Au moment de l’accouchement, et dans les premiers mois de sa vie, le nourrisson n’a pas le crâne totalement dur : il a sur la tête deux endroits relativement mous, que l’on appelle les fontanelles – une sur le dessus de la tête, l’autre à l’arrière. En fait, et contrairement à l’adulte, le crâne du bébé n’est pas encore d’un seul tenant : il y a des jonctions entre différents os, et donc des espaces faits de tissus entre les os. Ces endroits plus mous sont très utiles, ils permettent à la tête de se déformer légèrement lors de l’accouchement, ce qui facilite la sortie du bébé. Il arrive donc que le crâne du bébé présente des déformations suite à l’accouchement, ce qui peut inquiéter les parents. En général, la tête reprend sa forme rapidement, tandis que les fontanelles se ferment progressivement – c’est-à-dire que les os du crâne se rejoignent, se soudent pour former la boîte crânienne. Mais certaines déformations crâniennes peuvent perdurer : ce crâne malléable du nouveau-né peut entraîner ce que l’on nomme le syndrome de la tête plate, ou plagiocéphalie. Comment éviter l’aplatissement de la tête de son bébé ? 

 

Qu’est-ce qu’une plagiocéphalie ? 

La plagiocéphalie vient du fait que la tête d’un nourrisson n’est pas aussi solide que celle d’un adulte. Le crâne d’un être humain n’est certes pas l’os le plus dur du corps, mais il est très solide ; en réalité constitué de différents os, qui se soudent avec le temps – entre 0 et 3 ans – il est avant cela mou au niveau des fontanelles, et encore malléable. La nature étant bien faite, ce crâne mou facilite le passage de la tête de bébé au moment de l’accouchement, et permet au cerveau du nouveau-né de continuer à grossir sans être comprimé par la boîte crânienne. 

Cependant, comme la tête du bébé est molle et malléable, elle peut aussi se déformer : c’est la plagiocéphalie, ou déformation crânienne positionnelle. La Haute Autorité de Santé rappelle que ce syndrome de la tête plate est bénin, sans conséquence sur le développement du bébé. 

 

La plagiocéphalie, c’est quoi ?

La plagiocéphalie, aussi appelée « tête plate du nourrisson », « syndrome de la tête plate », ou encore « déformation crânienne positionnelle » est une déformation du crâne du nourrisson. La Haute Autorité de Santé explique que la plagiocéphalie (qui veut littéralement dire « crâne plat ») se caractérise par une forme oblique de la tête du bébé : la tête du bébé est aplatie à l’arrière, de manière asymétrique (d’un côté). 

Cette déformation du crâne peut être prénatale ou postnatale. Prénatale, la plagiocéphalie peut être liée à la position du bébé dans le ventre de sa mère ou à un accouchement qui aurait appuyé sur la tête du nourrisson. Après la naissance, le crâne d’un bébé se déforme surtout parce que sa tête reste trop souvent appuyée du même côté et de la même manière ; comme le crâne est malléable, la tête finit par rester aplatie. Cela peut aussi être lié à un torticolis congénital. On peut enfin distinguer quatre plagiocéphalies selon leur gravité : la forme légère, modérée, sévère ou très sévère. 

La plagiocéphalie peut toucher tous les nouveau-nés, elle n’est pas liée à une maladie et elle est relativement bénigne. Cela signifie que le problème est avant tout esthétique : qu’un nourrisson ait le crâne un peu aplati n’entraînera aucun retard de développement du cerveau. Par contre, il faut quand même faire attention au syndrome de la tête plate, et surtout comprendre les causes de la plagiocéphalie : en effet, un bébé qui prend l’habitude de se tourner toujours du même côté peut finir par avoir des problèmes de posture, des problèmes vertébraux, développer des scolioses, ou encore avoir des problèmes de mâchoire. Il est donc important de prendre en charge ce syndrome de la tête plate, à la fois pour la bonne santé du bébé, et pour éviter que le crâne de l’enfant ne reste déformé. 

 

Qu'est-ce qu'une plagiocéphalie ? 
Par rumruay / Shutterstock

Comment savoir si mon bébé a la tête plate ?

Pour savoir si votre bébé a la tête plate, il faut commencer par bien observer la forme générale de son crâne et surtout la zone occipitale (à l’arrière de la tête, là où il y a une fontanelle). La déformation ne se trouve pas toujours au même endroit selon les bébés, elle est asymétrique, et elle peut être plus ou moins prononcée. Attention : on parle du syndrome de la tête plate, mais évidemment le nourrisson n’aura jamais le crâne tout plat. Si vous avez l’impression qu’il y a un aplatissement, même léger, sur l’arrière de la tête de votre bébé, ne vous affolez pas mais parlez-en avec un médecin pédiatre

Vous pouvez également surveiller la manière dont votre enfant observe son environnement et son entourage : s’il ne tourne pas la tête pour regarder dans l’autre direction quand on l’appelle, s’il regarde toujours du même côté. Un bébé est naturellement curieux, s’il ne regarde que d’un côté c’est peut-être que sa tête un peu aplatie le gêne, et cela peut avoir des conséquences sur son squelette. 

 

Qui consulter pour une plagiocéphalie ?

Lorsque vous suspectez le syndrome de la tête plate chez votre bébé, il est nécessaire d’aller consulter un médecin, en l’occurrence un pédiatre (le spécialiste des enfants) ou votre médecin généraliste. Allez-y le plus rapidement possible : plus tôt vous en aurez le cœur net, plus tôt vous cesserez de vous inquiéter et plus tôt vous connaîtrez les bons gestes à adopter. 

La consultation médicale dépendra évidemment de votre nourrisson et de sa plagiocéphalie : si elle est légère, liée à une position unique de sommeil par exemple, elle sera corrigée simplement en modifiant cette position et en laissant son bébé bouger. Dans ce cas, il y a des gestes et des bonnes habitudes à adopter pour corriger progressivement la déformation, on y revient plus bas. Parfois, l’aplatissement étant plus sévère, le médecin vous orientera vers un kinésithérapeute pour enfant, notamment si le bébé souffre d’un torticolis ou de difficultés à bouger le cou. Un ostéopathe pour enfant peut également s’avérer très utile. 

Dans la majorité des cas, la tête du bébé reprendra une forme normale quand les os du crâne se souderont et cette « tête plate » ne sera plus qu’un mauvais souvenir. C’est pour cela que ce problème, qui inquiète beaucoup les parents, ne doit pas vous rendre malade. Cependant, si la plagiocéphalie ne s’améliore pas après une première prise en charge, le médecin orientera votre enfant vers un centre spécialisé dans les malformations crânio-faciales ; et très rarement, il peut être nécessaire d’avoir recours à une orthèse crânienne. 

 

Qui consulter pour une plagiocéphalie ?
Par George Rudy / Shutterstock

Comment corriger une plagiocéphalie ?

Dès que vous constatez un aplatissement de la tête de votre bébé, il y a deux bons réflexes : on va chez le médecin pour en discuter (et être rassuré) et on prête une grande attention aux positions de son enfant afin de corriger cette déformation. 

Les parents doivent faire extrêmement attention à ne pas écouter les (très mauvais) conseils de ceux qui vous diront de ne plus mettre votre bébé sur le dos pour corriger la plagiocéphalie. C’est totalement faux, et surtout très dangereux. En effet : il est vrai que le syndrome de la tête plate est devenu plus courant chez les bébés depuis qu’il est recommandé aux parents de les coucher sur le dos. Mais vous le savez sans doute, cette recommandation de faire dormir son nourrisson sur le dos, c’est le meilleur moyen d’éviter la mort subite du nourrisson, aussi appelée « mort inattendue du nourrisson ». Il faut donc continuer à coucher son bébé sur le dos quand il dort. 

Par contre, d’autres solutions existent. Par exemple : on ne couche pas son bébé sur le ventre, mais quand il est éveillé et qu’on reste à côté de lui pour le surveiller, il peut être en position ventrale et jouer. L’important, c’est de ne pas laisser son bébé immobile dans la même position : il faut le laisser bouger, qu’il puisse observer son environnement. 

 

Pour corriger une plagiocéphalie, il faudra suivre les conseils de votre médecin. On l’a dit, des séances de kinésithérapie ou d’ostéopathie, pourront être nécessaires et dans de rares cas une intervention plus lourde. 

 

Des gestes préventifs simples

 

 

On peut corriger, mais aussi prévenir le syndrome de la tête plate. Pour essayer d’éviter la consultation chez le médecin et les inquiétudes qu’elle suscite, prenez quelques bonnes habitudes pour éviter l’apparition d’une plagiocéphalie : 

  • En ce qui concerne le temps du sommeil, on couche toujours son nourrisson sur le dos, mais on n’hésite pas à vérifier que sa tête n’est pas toujours tournée du même côté. On fait toujours dormir son bébé dans un lit, et pas dans un cosy ou un transat. On n’hésite pas à installer un petit mobile au-dessus de sa tête pour stimuler ses mouvements, ou à changer son doudou de côté.
  • Pendant l’éveil, on pense à installer son nourrisson sur le ventre de temps en temps (pour éviter que sa tête ne soit en permanence en appui sur un siège ou un matelas) : par exemple quand on le change. On reste évidemment toujours à le surveiller, et il ne faut pas que cela dure trop longtemps (une dizaine de minutes, trois fois par jour).
  • On pense aussi à ne pas laisser son bébé trop longtemps dans des dispositifs qui limitent ses mouvements : poussette, maxi-cosy, siège pour bébé, etc. Surtout, on pense à porter dans les bras ou dans un porte-bébé pour qu’il n’ait pas toujours la tête appuyée, à l’installer sur un tapis de motricité, où il sera libre de ses mouvements. On essaie au maximum de laisser de la place à bébé, et de diversifier les endroits où on l’installe : cela évitera que la tête de son nourrisson ne soit toujours calée dans la même position. L’important, c’est bien que le bébé ne passe pas trop de temps allongé ou assis avec la tête appuyée. On n’oublie donc pas que les cosy/transats doivent être utilisés avec parcimonie parce que la position n’est pas bonne pour les bébés.
  • Pendant l’allaitement ou le biberon, on soutient doucement la tête de son bébé, et on pense à changer de côté, notamment quand on le nourrit au biberon.
  • On pense aussi à éveiller son bébé, en lui présentant des jouets des deux côtés de son champ de vision, de droite à gauche, pour faire bouger son cou et stimuler son intérêt pour la totalité de son environnement.
  • On n’achète surtout pas de coussin anti-tête plate ou de cale-tête : c’est une très mauvaise idée, parce que la tête de votre bébé sera bloquée, immobilisée, et que cela va finir par imprimer cette forme sur le crâne de l’enfant. Ces objets de puériculture peuvent créer une plagiocéphalie au lieu de l’enlever ! Le principal conseil de la HAS, c’est de laisser la tête de bébé bouger.
  • Enfin, cela va sans le dire, vous pouvez évidemment toucher la tête de votre bébé, mais comme elle est malléable et fragile, on n’appuiera pas trop fort dessus.

Source

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3202395/

Image de couverture Par Africa Studio / Shutterstock

A lire aussi :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here