Bébé RGO au sommeil agité : comment le soulager ?

Santé de bébé Le sommeil de bébé Bébé RGO au sommeil agité : comment le soulager ?

Le reflux gastro-œsophagien, aussi appelé RGO, est bien connu des jeunes parents qui doivent fréquemment essuyer un pull ou un tee-shirt tâché par bébé. Ce reflux gastrique au nom complexe désigne des régurgitations involontaires du nourrisson : une partie du contenu gastrique remonte dans l’œsophage, souvent après le repas. Concrètement, le bébé recrache une partie du lait qu’il vient d’ingérer, parfois lors des rots. Attention : ce ne sont pas des vomissements. Cette affection touche fréquemment les nourrissons et disparaît d’elle-même au bout de quelques mois : elle est dans l’immense majorité des cas bénins. On parle de RGO simple, puisqu’il peut aussi être compliqué.

Cependant, tout RGO peut affecter le sommeil de bébé – et des parents ! Voyez avec nous pourquoi, et surtout comment faire dormir votre enfant ! 

Pourquoi bébé a un sommeil très agité ?

Pourquoi bébé a un sommeil très agité ?
Photo de @criene via twenty20.com

Avant toute chose, comme il existe différentes formes de RGO, plus ou moins sévères, il est important de diagnostiquer le RGO de bébé avec un médecin pédiatre. 

Ensuite, il vous faut savoir qu’il y a différentes sortes de perturbation du sommeil chez le nourrisson. Parfois, le bébé a simplement un retard dans l’acquisition du rythme de sommeil, il en faut donc pas s’inquiéter. En revanche, le bébé peut souffrir de réels troubles du sommeil, lorsque les rythmes circadiens (c’est-à-dire l’alternance entre la veille et l’éveil) ne s’installent pas de manière durable : on parle alors d’insomnie du nourrisson. Il en existe deux formes : l’insomnie commune du nourrisson et l’insomnie précoce et sévère du nourrisson. Il est important d’en référer à un pédiatre ou à un psychologue – parce que les causes peuvent être physiologiques comme psychopathologiques. 

Ici, on s’intéresse à l’influence du reflux gastro-oesophagien sur le sommeil de bébé. C’est assez simple : quand le nourrisson régurgite, c’est une sensation désagréable, parfois douloureuse, qui le réveille et/ou l’empêche de s’endormir et susciter des pleurs. Le reflux gastro-œsophagien peut donc d’abord perturber l’endormissement du bébé. Nous y reviendrons, la position allongée accentue le RGO du bébé, qui survient lui-même généralement après un repas. Si vous avez tout suivi, vous avez compris qu’un nourrisson couché juste après le repas aura des difficultés à s’endormir, parce qu’il régurgite ! Ensuite, souvent dans les formes plus rares et plus graves de RGO, c’est la qualité et la quantité du sommeil qui peuvent être impactées : quand bébé régurgite dans la nuit, il se réveille ; s’il a fréquemment des reflux, il dormira peu et pleurera. Enfin, même si cela reste rare, un bébé qui souffre d’un RGO grave peut courir le risque de s’étouffer pendant la nuit, parce que les reflux gastriques ne se voient pas forcément. 

Comment faire dormir un bébé qui a un reflux ?

Comment faire dormir un bébé qui a un reflux ?
Photo de @lizaastark via twenty20.com

Un nourrisson, qu’il ait ou non un reflux, a besoin de dormir environ 18 heures par jour. Voici quelques conseils simples pour préserver le sommeil d’un bébé qui régurgite : 

  • Le conseil le plus important est de ne pas coucher bébé juste après avoir mangé : nous l’avons dit, la position allongée favorise les régurgitations. Sachez que l’insomnie commune du nourrisson est souvent liée à des conditions d’endormissement maladroites ou inopportunes : certains parents font l’erreur commune de mettre bébé au lit une fois les biberons ou les tétés terminés. Corriger cette maladresse améliorera considérablement le sommeil de bébé.
  • Faites dormir votre bébé sur le dos : incliner le bébé en position semi-allongée n’arrange pas les reflux, au contraire cela va avoir tendance à les aggraver. Faire dormir bébé sur le ventre est systématiquement déconseillé.

Il existe aussi de nombreuses solutions pour diminuer les reflux dus au RGO de bébé, et donc l’impact sur le sommeil : 

  • Passer à des aliments solides ou à des laits plus épais, en concertation avec un médecin : l’alimentation liquide favorise les remontées. Un traitement médical peut être prescrit.
  • Ne laissez pas bébé dans des positions semi-assise la journée (siège-relax par exemple) : cela comprime l’estomac et n’arrange pas le fonctionnement du système digestif.
  • Faîtes des pauses durant le biberon ou l’allaitement : bébé pourra téter tranquillement, faire ses rots et éviter un gros reflux à la fin du repas.
  • Nourrissez moins votre bébé, mais plus fréquemment. 

A lire aussi :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here