Non Merci, pas d’épisiotomie

naissance

Ces derniers jours, j’ai lu plusieurs billets, de sage-femmes ou de mamans sur le fameux « point du mari » ou « point de complaisance ».

Avant de lire ces récits, je n’avais jamais entendu parler d’une telle pratique. Mais cela ne signifie pas pour autant qu’elle n’existe pas.

Lors de ma première grossesse, bien que je sois jeune et quelque peu ignorante en matière d’accouchement – ma mère était la dernière personne que j’avais vu enceinte, 15 ans plus tôt -, j’avais des envies, mais aussi des peurs générées par tout ce que j’avais pu lire sur internet.

Oui, à 15 ans, je m’instruisais en lisant Girl et à 23 ans, c’était sur internet et notamment sur les forums que je puisais mes informations.

Finalement, la douleur des contractions ne me faisaient pas réellement peur. C’est pourquoi je me préparais moralement à accoucher sans péridurale. Par contre, des choses sur lesquelles il me semblait ne pouvoir avoir aucun contrôle me faisait peur. Celle qu’on me fasse une épisiotomie par exemple. J’avais peur qu’on coupe dans ma chair, de devoir être recousue après et de devoir m’asseoir sur une bouée gonflable – info fournie par mes collègues de l’époque. Je savais qu’en France, l’épisiotomie était souvent pratiquée par prévention, c’est à dire sans véritable justification, mais pour éviter des complications. J’entendais qu’il valait mieux une coupure nette et propre qu’une déchirure. Mais je savais aussi qu’en Angleterre, là où le recours à la péridurale n’est pas quasi automatique comme en France, il y avait également beaucoup moins d’épisiotomie.

L’épisiotomie était mon angoisse de future maman – au même niveau que ma peur de ne pas avoir le rectum vide au moment de la délivrance …

En france, le taux d’épisitomie était,

« … En 2002-2003 de 47 % (68 % chez la primipare et 31 % chez la multipare). Ces chiffres sont élevés comparativement à certaines données internationales. » (source)

Pas de chance, c’est lors de ma première grossesse que j’ai eu le plus gros bébé, avec la plus grosse tête : 37 cm de diamètre ( la moyenne est de 35). Pourtant, je n’ai pas eu d’épisiotomie. Si je regrette le fait qu’on ait pratiqué sur moi une expression abdominale, je remercie mon obstétricienne d’avoir fait son maximum pour m’éviter une épisiotomie.

Je me souviens encore très bien de sa demande de ne plus pousser parce qu’il manquait 2 cm pour que la tête passe. Elle a massé mon périnée. Je l’entendais dire :

« Allez, il ne me manque qu’un petit centimètre … »

Puis l’instant d’après, mon bébé était sur moi.

J’avoue que l’expulsion m’a semblé plus douloureuse que les contractions. Après, j’avais cette impression d’être déchirée de partout. Mon périnée me brûlait. J’étais alors certaine d’avoir eu une déchirure, que le centimètre manquant était resté manquant. Puis personne ne m’a recousu.

Étonnée, j’ai posé la question. Avais-je eu une déchirure ou épisiotomie ? Non, je n’en avais pas eu. Juste quelques éraillures qui auraient pu être recousues mais qui ne le furent pas.

J’ai donc envie de penser que le massage périnéale durant le travail a été bénéfique, pourtant :

« Les données scientifiques sont insuffisantes pour conseiller le massage périnéal en cours de travail »(source)

Avec une tête de 34cm de diamètre, ma fille est sortie presque toute seule.

« Le point du mari », celui qui vise à recoudre plus étroite qu’il ne le faudrait l’entrée du vagin existe. De mon côté, je suis heureuse d’avoir eu des sages-femmes et obstétriciens qui n’étaient pas favorables à l’épisiotomie libérale, celle qui vise à couper par prévention.

Je m’insurge contre cet acte marginal, mais il me semble qu’il faudrait également lutter contre l’épisiotomie libérale. J’espère que depuis l’étude que je cite qui a tout de même 10 ans, les choses ont évolué.

Actuellement, il n’est pas possible d’évaluer le rôle préventif d’une politique libérale d’épisiotomies sur le risque de troubles de la statique pelvienne à long terme, en raison du manque de données scientifiques. Le seul élément objectif est la réduction de la force musculaire périnéale trois mois après l’accouchement dans le groupe avec épisiotomie libérale (Grade B).

En conclusion, l’épisiotomie libérale en prévention des troubles de la statique pelvienne et des incontinences n’a pas atteint ses objectifs.

la pratique libérale de l’épisiotomie n’est pas recommandée. (source)

Pour aller plus loin sur le sujet, n’hésitez pas à lire la recopie d’un article intéressant du magazine Parents de juin 2011 sur le sujet et sur le cas du CHU de Besançon.

Post Author: Ana Ducocon

Maman de 3 enfants ayant travaillé au service internet d’un grand catalogue de ventes par correspondance pendant une décennie, j’ai eu l’idée de ce blog pour aider les jeunes parents à préparer l’arrivée de bébé dans le foyer pendant mon 3ème congé maternité.

7 thoughts on “Non Merci, pas d’épisiotomie

    akalmie

    (27 mars 2014 - 18 h 50 min)

    le point du mari jamais entendu parlé! sauf depuis quelques jours! 🙂
    Maintenant les sages femmes font de moins en moins d’épisio..
    Sinon parfois quand il le faut mieux vaut une épisio (a mon avis) qu’une déchirure complete compliqué (avec atteinte du sphincter anal) qui empêche un accouchement voie basse pour le prochain accouchement, non?

      Ana MissBrownie

      (27 mars 2014 - 19 h 18 min)

      Je suis d’accord avec toi, parfois une épisiotomie est préférable mais en France, on a (ou avait) un gros problème d’épisiotomie systématique.
      Dans l’article que le CHU de Besançon qui a réduit son taux d’épisiotomie à 1,25%, on apprend qu’à l’hôpital Necker à Paris, il y avait 61% d’épisiotomie. Je ne pense pas qu’elles étaient toutes justifiées 😉
      Je pense surtout que ce sont des « usines » et qu’ils n’ont pas forcément le temps d’attendre 2 min de plus que la tête passe en douceur alors ils coupent (mais ce n’est que mon avis 😉 )

    Etteilla

    (28 mars 2014 - 12 h 51 min)

    Je ne connaissais pas du tout cette technique du massage du périnée!

    Avant l’accouchement, je ne pensais carrément pas à l’épisiotomie. Bon j’en ai eu une, et pas de complaisance. OMG!!!! Si j’en ai un jour un deuxième: Je ne penserais qu’à ça durant toute ma grossesse! :/

    laetibidule

    (29 mars 2014 - 7 h 51 min)

    Moi, pour ma première, je me souviens que les sages-femmes de la maternité , nous ont dit qu’elles préférais une déchirure plutôt qu’une épisio car il y avait moins de point à faire et moins d’épaisseur de peau à recoudre, et une cicatrisation plus facile. Bien sûre, elles parlaient des cas ou une épisio n’était pas obligatoire, et ou il n’y avait aucun risque de déchirure complète !!!
    Moi, j’ai eu de la chance de n’avoir aucune déchirure, juste un point pour une petite éraflure, et la sage-femme qui m’a accouchée, me massais un peu le périné avec des compresses d’eau chaude pour l’aider à se détendre !!!
    Concernant les chiffres des épisio , il me semble qu’ils ont baissé ces dernières années !!!
    Bonne journée !!!

    Babeille

    (29 mars 2014 - 10 h 08 min)

    Moi aussi ma hantise avant mes accouchements c’était le méchant coup de ciseaux qui tranche la chair tendre et fragile! Du coup c’était en number one sur mon projet de naissance, et dans ma petite maternité de taille humaine j’ai été très bien écoutée, deux petites déchirures qui ont super bien cicatrisé et qui ne m’ont jamais fait souffrir. Après je peux comprendre (comme pour tous les cas extrêmes qui nécessitent de revoir ses jugements!) que parfois l’épisiotomie est nécessaire!

    Marie

    (30 mars 2014 - 11 h 00 min)

    J’ai vécu un peu la même chose: pas envie d’une épisio, massage périnéale pour les 2 pendant le travail avec même un peu de savon, et bébé avec un 37cm de PC qui ne m’aura causé que quelques éraillures (c’était le 2ème pour moi du coup).
    Là forcément, étant enceinte pendant qu’on parle de cette pratique du « point du mari », ça m’effraie un peu plus d’en avoir une, surtout en changeant de maternité, mais je me dit que si mon big baby est sorti sans soucis, le 3ème devrait ne pas poser de soucis ^^

    Maud

    (7 avril 2014 - 23 h 30 min)

    Jamais entendu parler du point du mari ! ! ^^
    Les épisio de convenance oui, un peu comme les césariennes de convenances.. :-/
    Mais le point du mari, je comprends pas trop ?? le but est de réduire l’ouverture en faisant un point de plus ? pour donner plus de plaisir au mari ??? c’est ça ? ! ? bizarre… un peu égoïste non ? pour la femme ? ça doit être plus douloureux pdt les rapports ?
    moi j’avoue que si j’avais eu un point, ça n’aurait pas été pour le mari… mais pour les tampons ! lol ! y a toujs un côté où ça passe plus que l’autre ! lol !
    Je n’ai pas eu d’épisio, ni au premier ni au deuxième, mais des petites déchirures donc qq points par ci par là… surtout pour le premier je crois, puisque ct la galère pour les points, mais elles n’ont pas parlé d’épisio à proprement parlé… et ct pas non plus la cata de la déchirure… mais je sais pas trop en fait ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *